Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 22:34

Les bénévoles de Mange ta soupe ! s'affairent pour préparer le village. Tout sera [sel] fin prêt pour vendredi 20 octobre 18h 00, heure de l'inauguration du 9ème couvert, dans le hall de la salle des fêtes décoré aujourd'hui par Isabelle, Brigitte, Marion, Bertrand...

Les décors sont de...
Les décors sont de...
Les décors sont de...
Les décors sont de...
Les décors sont de...
Repost 0
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 00:04

Ce lundi 16 octobre, les allées du marché étaient envahies par des enfants venus de plusieurs classes et écoles. Ils faisaient leurs courses, en vue de confectionner leurs soupes. C'est qu'à Carentan, les enfants dégustent !

Ils se sont arrêtés au chalet Mange ta soupe ! pour goûter des potages préparés par des adhérent(e)s de l'association. Ils ont été rejoints par des résidents de l'hôpital local, qui, eux aussi, faisaient leurs emplettes pour prpéarer bientôt leur soupe avec des lycéens. 

LANCEMENT DE LA SEMAINE DE LA SOUPE PAR LES ECOLES
LANCEMENT DE LA SEMAINE DE LA SOUPE PAR LES ECOLES
LANCEMENT DE LA SEMAINE DE LA SOUPE PAR LES ECOLES
LANCEMENT DE LA SEMAINE DE LA SOUPE PAR LES ECOLES
LANCEMENT DE LA SEMAINE DE LA SOUPE PAR LES ECOLES
LANCEMENT DE LA SEMAINE DE LA SOUPE PAR LES ECOLES
LANCEMENT DE LA SEMAINE DE LA SOUPE PAR LES ECOLES
Repost 0
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 12:37
SEL ET SALINES DE LA MANCHE

Mange ta soupe ! en partenariat avec l'association d'histoire carentanaise, les Arcades de l'Histoire, propose une exposition autour des anciennes salines de notre département, réalisée par Olivier Jouault, cofondateur de Mange ta soupe !

17 panneaux pour raconter le passé "salicole" de nos territoires et l'importance de cette activité autrefois. Une première partie revient sur le mode de fabrication du sel blanc et sur les conditions très réglementées de sa production et de sa consommation. La deuxième partie présente les derniers espaces de salines autour de la baie du Mont Saint-Michel, du havre de la Venlée, de ceux de Lessay, de Portail, dans le Val de Saire et sur la côte est du Cotentin, et dans la baie des Veys.

Une exposition que les deux associations mettrons par la suite à la disposition des animateurs de notre département soucieux de valoriser leur patrimoine.

L'exposition sera heureusement complétée par l'atelier de fabrication du sel ignigène animé par l'équipe de l'Ecomusée de la baie du Mont Saint-Michel, du vendredi après-midi au dimanche soir, ainsi que par la conférence "Du sel dans le bouillon" préparée spécialement pour l'occasion par le guide conférencier Benoît Canu, dimanche après-midi (14h 30) au théâtre municipal.

A l'issue de cette 9ème édition de Mange ta soupe !, le passé salicole du département n'aura plus de secret pour vous.

 

Plan de l'exposition :

1. UNE TECHNIQUE PARTICULIÈRE

2. UNE PRODUCTION TRÈS ANCIENNE

3. GABELLE ET QUART-BOUILLON

4. LA RÉVOLTE DES NU-PIEDS

5. SAUNIERS ET BOIDROTS

6. UNE RÉGLEMENTATION TRÈS TATILLONNE

7. LES GABELOUS

8. LE FAUX-SAUNAGE 

9. UN BRUSQUE DÉCLIN

10. LES USAGES MULTIPLES DU SEL

11. UN DÉPARTEMENT SALICOLE

12.   LA BAIE DU MONT SAINT-MICHEL

13. BRÉHAL-BRICQUEVILLE

14. LE HAVRE DE LESSAY

15. LE HAVRE DE PORTBAIL

16. LE VAL DE SAIRE ET LA COTE EST

17. LA BAIE DES VEYS


 

 

SEL ET SALINES DE LA MANCHE
SEL ET SALINES DE LA MANCHE
SEL ET SALINES DE LA MANCHE
SEL ET SALINES DE LA MANCHE
SEL ET SALINES DE LA MANCHE
SEL ET SALINES DE LA MANCHE
Repost 0
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 12:15

 

MANGE TA SOUPE ! projettera vendredi après-midi, pour les scolaires, et dimanche matin un film très réussi, qui porte - pour une fois -  un regard bienveillant et non anxiogène sur notre alimentation. A table ! Voyage dans nos habitudes alimentaires, est un film de 52 mn de Philippe Baron. La projection au théâtre municipal sera suivie d’un échange. Séances gratuites.

À table ! Le documentaire qui donne faim

par Ysabelle Levasseur

 

Le réalisateur Philippe Baron tente de lever le voile sur cette exception française qu’est la gastronomie dans une approche sociologique, mais aussi en s’invitant tant à la table de familles françaises, de cantines scolaires que dans les cuisines d’étrangers vivants en France. Cet exercice intéressant essayer de comprendre ce qui fait l’exception ou les exceptions du repas français.

 

Classée depuis 2010 au patrimoine de l’Humanité par l’Unesco, la gastronomie française fascine par son excellence. Cuisine de réception ou de cour, cuisine bourgeoise ou régionale, notre histoire collective est façonnée par de grands moments de vie que la cuisine va cristalliser : un repas de famille, une naissance, un mariage, un repas de corporation… D’Astérix en passant par Louis XIV, qui aurait été le premier monarque français à boire du café en1644, l’histoire française est elle aussi peuplée de riches moments gastronomiques, mais aussi de recettes mythiques. Avec ses codes et ses arts de la table si particuliers, la cuisine française fascine, mais effraie aussi les étrangers comme cette « Indonésienne qui n’est pas sûre d’utiliser la bonne fourchette ». Autre singularité française cette « synchronicité alimentaire » relevée par le sociologue qui note qu’à 13h la moitié de la population en France s’arrête pour manger ! Un parc d’attractions américain en a fait la surprenante expérience avec un déplacement des lieux de files d’attente à l’heure du déjeuner : les queues devant les attractions laissent ainsi la place aux queues devant les restaurants : phénomène typiquement français ?

 

Si en France, il est d’usage de partager ce moment (80 % des repas sont pris avec des convives), dans d’autres pays, il n’est pas rare de se restaurer seul sans que cela soit un acte désocialisant. Ce « manger tous ensemble » ou « à table ensemble » ne serait-il pas, lui aussi, une explication de la singularité française et notamment de la fine taille des Françaises ? La France a encore le privilège d’annoncer le taux d’obésité le plus bas d’Europe. Et si manger ensemble avait aussi un impact indirectement positif sur notre santé ? En effet, on ne va pas « s’empiffrer » devant ses collègues, ses amis ou sa famille. Le regard de l’autre dans son assiette permettrait-il de contribuer au contrôle de ce que nous mangeons ? Américanisation de nos mœurs ou francisation de la chaîne emblématique des fast-foods ? Comme le remarque ce film, nous consommons ces hamburgers américains le plus souvent assis, ensemble et à table. Mais les jeunes le reconnaissent facilement : ce n’est pas pour autant un restaurant, car « on mange dans des gobelets ». Ouf ! Nous passons 13 mn de plus à table qu’en 1986 ! Cela va dans le sens des recommandations de santé qui sont de prendre 30 mn au minimum par repas, de manger assis et dans le calme.

 

La structure du repas évolue, mais la convivialité reste toujours au centre de ces moments gustatifs. Il émerge ainsi un « nouvel espace-temps » où cuisine familiale rime désormais avec plaisirs et loisirs en invitant les hommes dans un territoire jadis réservé uniquement aux femmes. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à cuisiner, comme le reconnaît ce responsable d’une chaîne de cours de cuisine, afin de s’approprier les techniques culinaires comme déglacer, étuver… La cuisine et tout ce qui l’entoure est donc toujours très en vogue à en juger par le nombre d’émissions, de concours télévisés, de cours, de livres de cuisine et des listes d’attente pour intégrer une grande école de cuisine française. Cuisiner est aussi un acte de générosité et de partage. En France, on aime recevoir pour dîner en concoctant un repas spécifique pour ses invités tandis qu’ailleurs on ira plus facilement au restaurant. Et si autrefois, on apportait des fleurs lors d’un dîner, aujourd’hui il n’est pas rare d’arriver avec son gâteau au chocolat ou sa salade exotique par exemple. Mais la singularité de notre cuisine française va bien au-delà de cette générosité et nous pourrions lui rendre ses lettres de noblesse dès le plus jeune âge avec l’éducation alimentaire. Cela commence en effet très tôt avec les débuts de la diversification alimentaire vers 6/12 mois, période où l’éveil au goût prend toute son importance. En effet, les papilles gustatives ou les bourgeons du goût situés sur notre langue sont en plein développement et nous permettent de reconnaître les 4 grandes saveurs que sont le sucré, le salé, l’amer et l’acide. Résultat d’un véritable melting pot culturel des cuisines on s’accorde aujourd’hui sur l’existence d’une 5e saveur, la saveur « Unami », héritée de la cuisine asiatique. Unami emprunté au japonais signifie goût savoureux et a été dès 1985 le terme scientifique pour désigner notamment le goût des glutamates. Le goût salé n’est pas inné alors évitons de développer l’appétence des enfants pour les produits salés et réduisons nos apports en sel comme vient de les revoir à la baisse l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) à 5g/jour pour les adultes. Cela permet d’éviter le développement de maladies cardiovasculaires comme l’hypertension artérielle. Les États membres de l’OMS ont ainsi décidé de réduire de 30 % la consommation de sel de la population mondiale d’ici 2025.

 

Mais revenons, à nos écoles françaises, où l’éducation alimentaire se poursuit dans les cantines scolaires. Celles-ci n’ont pas toujours bonne presse et pourtant les menus sont normalement élaborés par des diététicien(ne)s qui s’assurent, dans le budget imparti, de respecter les fréquences et les grammages des aliments prévus par le bulletin officiel No 9 du 28 juin 2001 du ministère de l’Éducation nationale et de la recherche afin de couvrir les apports nutritionnels conseillés par nutriment et selon les tranches d’âges. Outre cet aspect nutritionnel, ils contrôlent aussi l’hygiène des préparations alimentaires afin d’éviter les intoxications alimentaires. Ce professionnel de santé va donc proposer un repas à 4 ou 5 composantes qui fera référence dans la mémoire de l’enfant comme élément structurant d’un repas. Entrée, plat, fromage et dessert sont donc la norme pour une alimentation rationnelle et équilibrée à la française. Notons les efforts de ce cuisinier de métier qui cuisine tous les jours des produits frais pour ses petits écoliers ravis : il contribue ainsi largement à l’éducation alimentaire des enfants (NDLR : Certaines cantines privilégient les fournisseurs locaux et bio s’affranchissant des produits normés issus de l’agriculture intensive de l’agroalimentaire).

 

Autre spécificité française soulignée par Philippe Baron : parler de ce que l’on mange au moment de la dégustation, ce qui est inconcevable dans d’autres cultures, car relevant de l’impolitesse. Manger devient un acte plurisensoriel, des nourritures terrestres aux nourritures intellectuelles, il n’y aurait qu’un pas d’assiette ? On mange, on échange, on partage, on s’attend, on se « nourrit de la conversation et on boit les paroles ». Ce film nous met l’eau à la bouche avec un regard positivement gourmand sur notre table française ! À regarder en se délectant.

 

https://excellensmagazine.fr/a-table-le-documentaire-qui-donne-faim/

Repost 0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 15:03

Amis de la langue française, qu'elle accompagne les mets en bouche ou les mots, voici l'opus cinquième des MOmestibles.

Après le pain, l'eau, les racines et les légumineuses, place au sel. 19 expressions populaires autour du sel, qui n'en manque pas...

 

A découvrir sur le village Mange ta soupe ! les 21 et 22 octobre, où dès le 9 au CDI du collège Gambetta. Les collégiens sont invités à explorer les trésors de la langue grâce au jeu-concours préparé par la professeur documentaliste.

Les MOmestibles - Opus 5 : CELA NE MANQUE PAS DE SEL

METTRE DU SEL SUR LA QUEUE D'UN OISEAU POUR L'ATTRAPER

Les MOmestibles - Opus 5 : CELA NE MANQUE PAS DE SEL

 

Drôle de technique de chasse pour prendre les petits oiseaux. Si l’on était assez prêt de l’oiseau pour déposer du sel sur sa queue, pourquoi  ne pas s’en saisir immédiatement.

 

Cette technique inutile renvoie à des complications ou des moyens illusoires.

 

 

Les MOmestibles - Opus 5 : CELA NE MANQUE PAS DE SEL

La marque Cérébos, qui commercialise du sel de table en France depuis 1902, s’inspire de l’expression populaire à partir des années 1960 pour illustrer ses emballages. Elle utilise dès lors l’image du garçon courant derrière un oisillon pour lui mettre du sel sur la queue. Mais depuis 2011, le garnement est devenu enfant sage, il ne poursuit plus l’oiseau mais le salue dans son envol. C'est plus politiquement correct...

Repost 0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 00:51

Ce samedi 30 septembre des adhérents de Mange ta soupe ! se sont retrouvés pour préparer les décors du 9ème couvert. Où l'alliance du plaisir et de l'efficacité.

 

Merci Marion pour les photos.

Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Un samedi bricolage
Repost 0
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 10:22

Le voici, le sel de notre vie associative.

Plus fourni encore que pour les éditions précédentes. On a fait de l'excès de sel ! 

La mise en plage est de Tony, alias Fabrique de signes (Cherbourg-en-Cotentin), notre partenaire et complice depuis la première cuillerée, en 2009.

 

 

Repost 0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 18:17
Un nouveau numéro des COURS BOUILLONS

Spécialement conçu pour les enseignants, ce nouveau numéro des COURS BOUILLONS rassemble des ressources documentaires et pédagogiques sur les sujets qui préoccupent les adhérents de Mange ta soupe !

Thème de cette année oblige, nous proposons des pistes de travail sur le sel (sciences, histoire, culture, diététique, santé...), mais vous trouverez aussi beaucoup d'autres sujets. 

17 pages à grignoter et conserver.

A découvrir ici

Repost 0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 18:07

 

L'écomusée de la baie du Mont Saint-Michel rejoint Mange ta soupe ! et la baie des Veys pour des ateliers démonstration de fabrication de sel selon la méthode en usage durant des siècles dans la région.

Dès vendredi 20 octobre, après-midi, des scolaires découvriront la fabrication du sel ignigène ("né du feu") sur la place de la République. Puis ce sera le tour du "grand public" le samedi après-midi et le dimanche à partir de 11h.

Profitez de ce cadeau exceptionnel, offert par l'écomusée de la baie du Mont Saint-Michel et la direction des sites et musées du département.

Bouches baies !
Bouches baies !
Repost 0
22 septembre 2017 5 22 /09 /septembre /2017 12:19

Bientôt le programme... mais d'ores et déjà songez à vous inscrire au concours "Faites de la soupe". Nous comptons beaucoup sur la bonne volonté des collectifs locaux (associations, collègues, voisins, familles, classes...) pour réaliser ensemble ce moment extraordinaire.

Inscrivez-vous dès maintenant au moyen du bulletin suivant, après lecture du règlement du concours.

 

 

Faites de la soupe
Faites de la soupe
Faites de la soupe
Repost 0
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 20:42

Notre traditionnel pique-nique sous les pommiers a eut lieu, cette année, près des nénuphars, au bord du canal de Vire et Taute.

Une belle rencontre pour dérouler le programme de la prochaine édition de Mange ta soupe !

Un pique-nique près des nénuphars
Un pique-nique près des nénuphars
Un pique-nique près des nénuphars
Un pique-nique près des nénuphars
Un pique-nique près des nénuphars
Un pique-nique près des nénuphars
Repost 0
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 20:27
Repost 0