Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 01:20

Repost 0
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 11:45

L'ami Périco Légasse a accompagné depuis sa naissance l'association Mange ta soupe ! qui va aujourd'hui sur ses 9 ans, parce que ses fondateurs et membres oeuvrent au bien manger et à la responsabilisation des consommateurs. L'opuscule que le journaliste vient de publier aux éditions du Cerf pourrait être la charte de l'association tellement Mange ta soupe ! se retrouve dans chacune des prises de position. A table citoyens ! sous-titré Pour échapper à la malbouffe et sauver nos paysans doit être lu par le plus grand nombre, et particulièrement par les décideurs locaux, qu'ils soient politiques ou économiques. Il ne leur en coûtera que 5 euros mais, s'ils prennent le taureau (ou la vache laitière) par les cornes, lecture faite, le bénéfice sera autrement plus important, et pour tous, aujourd'hui et demain. 

A table citoyens !
A table citoyens !

Extraits :

"La malbouffe contemporaine est le résultat des grandes mutations de la deuxième moitié du XXe siècle dont la règle de trois est productivité, rapidité, rentabilité. De sorte que l'on puisse partout produire vite et pas cher pour manger beaucoup. Qui oserait remettre en cause l'admirable axiome ? Jusqu'au jour où le libéralisme dévoyé réalise que ça rapporte encore plus gras que gros. Il ne faut donc plus créer de la richesse pour nourrir l'humanité (manger pour vivre) mais gaver l'humanité pour créer du profit (vivre pour manger)."

"Les Français s'en doutent, les Français le supposent, les Français le savent mais, hormis un noyau certes croissant d'initiés refusant la fatalité, ne changent pas leurs habitudes. Conditionnés à la facilité et au réflexe minimal qui consiste à acheter les quatorze repas de la semaine en une seule fois au même endroit, certains y sont même insensibles, Quoi que l'on en pense ou en dise, acheter la nourriture la moins chère, sans jamais se poser la question de savoir à partir de quel sacrifice moral, ou de quelle négligence qualitative, ce prix a pu être abaissé, révèle le degré d'irresponsabilité à laquelle est réduit le consommateur. Imaginons qu'une voiture soit vendue 30 à 40 % au-dessous de sa valeur marchande et que le constructeur avoue que ce prix est lié à l'usage de matériaux bon marché pour le freinage et la direction, autant dire que la marque déposerait vite son bilan. On décortique une chaussure, un portable, une bicyclette ou un sèche-cheveux, pour s'assurer de sa qualité, mais on se fout de savoir de quoi sont faîtes les saucisses sous plastique, la ratatouille en boîte et la pizza surgelée. Les freins de la Mégane c'est du sérieux, mais la composition d'un pot de Nutella n'a aucune importance, la nourriture c'est de la routine. Le problème est que la malbouffe ne nous envoie pas dans le décor au premier coup de frein ou dépassement brusque, elle rend malade, empoisonne ou tue à petit feu"

"Le prix le plus bas dissimule toujours un vol, ou un viol, qu'il faudra rembourser tôt ou tard. Le plat fabriqué en usine à base d'ingrédients lointains fabriqués au round up et récoltés par des parias, saturé de graisses hydrogénées, vendu en grande surface et cuit au micro-ondes, avalé en cinq minutes avec une boisson sucrée devant la télé, coûte infiniment plus cher au smicard, en dépense, en temps, en médicaments, en durabilité et surtout, en bilan humain, qu'une soupe aux poireaux, ou une omelette aux champignons préparée en dix minutes avec des oeufs sortis du cul de la poule."

"Nous est-il permis de rêver, nous qui défendons cette idée folle, qu'un jour - pourquoi pas en 2017 ? - une candidate ou un candidat à la présidence de la République française inscrive au coeur de sa profession de foi électorale une grande idée ? Celle, dans un élan national de restauration des valeurs citoyennes, de rétablir dans ce pays le droit à une alimentation qui nourrisse la population sans préjudice d'aucune sorte, et rétablisse ceux qui la produisent dans leur honneur et leur dignité. Celle de mettre en place un programme scolaire d'éducation citoyenne du consommateur concerté avec le ministère de l'Agriculture. Les bases existent, dites "classes du goût", créées par Jacques Puisais en 1975 puis expérimentées un temps dans certains collèges. Un éveil sensoriel qui permette au client de demain d'apprendre à consommer pour se faire du bien, pour soutenir une agriculture qui le nourrisse sainement tout en préservant l'environnement, pour soutenir une industrie agroalimentaire créatrice de richesse et d'emploi dans le respect d'une agriculture porteuse d'avenir, pour soutenir un artisanat employeur garantissant la pérennité des savoirs faire et d'activités. D'autant qu'il y a urgence car une enquête de l'ASEF (Association Santé Environnement France) rendue publique le 23 mai 2013, et qui fit grand bruit à l'époque, révélait que 87 % des 8/12 ans ne savent pas reconnaître une betterave ou un poireau, ignorent si le yaourt contient du lait et ne peuvent pas dire de quel animal provient le jambon. Voilà à quoi ressemblent les consommateurs de demain. Pas de quoi rassurer l'agriculture paysanne, ni le commerce de proximité."

"Il est donc temps que le contenu de l'assiette s'inscrive désormais au premier rang des enjeux politiques, que la préservation de ce patrimoine paysan devienne une priorité d'Etat, et que, redisons-le mille et mille fois, l'enseignement du goût à l'école participe à l'instruction civique des citoyens-consommateurs de demain. Sans quoi la "fabrique des crétins" alimentaires nous conduira tout droit à la "dictature des imbéciles". Manger c'est voter. Alors à table citoyens."

 

 

 

Repost 0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 14:40

Pour faire une bonne soupe, comme l’exprime notre devise, il faut de la convivialité, de la solidarité, et de l’éco-responsabilité. Et c’était bien le cas à la Salle des fêtes de Carentan au passage à la nouvelle année.

Au menu, de bons produits locaux et des mets succulents préparés par les adhérents, une vraie solidarité entre tous les convives qui pourtant venaient d’horizons divers et un accueil chaleureux envers les personnes isolées cette nuit du Réveillon.

Puissent les participants de ce réveillon, transmettre pour l’année 2017, cette bonne humeur et cette amitié à tous ceux qui visiteront notre beau site.

Claude

Meilleurs vœux pour 2017 !
Meilleurs vœux pour 2017 !
Repost 0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 16:48
Complètement toqués ces mecs là !

Ce samedi soir 17 décembre, la plupart des bénévoles de Mange ta soupe ! se retrouvent pour faire un bilan de la huitième édition, avec force victuailles, car la soirée promet d'être longue. Comme toujours, c'est dans la meilleure humeur qui soit, que les amis se sont congratulés et ont pris l'engagement de remettre le couvert encore une année les 20, 21 et 22 octobre 2017, pour la 9e année consécutive.

 

Photos de Marion

Complètement toqués ces mecs là !
Complètement toqués ces mecs là !
Complètement toqués ces mecs là !
Complètement toqués ces mecs là !
Complètement toqués ces mecs là !
Complètement toqués ces mecs là !
Complètement toqués ces mecs là !
Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:54

Vendredi 2 décembre 2016. Caserne des pompiers. Téléthon 2016.

Deux vagues de 200 marcheurs sont passées au ravitaillement à 20h et 20h 30. Les bénévoles de l'association étaient prêts à les recevoir. 

Tous ont semble-t-il apprécié la soupe préparée la veille, à partir de légumes donnés par le Jardin solidaire. C'est désormais une tradition pour les promeneurs du Téléthon de débuter leurs agapes par un bol de soupe, ou deux... grâce à Mange ta soupe !  

Par ici la bonne soupe !
Par ici la bonne soupe !
Par ici la bonne soupe !
Par ici la bonne soupe !
Par ici la bonne soupe !
Par ici la bonne soupe !
Par ici la bonne soupe !
Par ici la bonne soupe !
Par ici la bonne soupe !

Photos Marion Jouault

Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 11:39
Quand on fait d'la soupe, on fait pas semblant !

Pour le Téléthon 2016, l'association a une nouvelle fois répondu présente. Elle participe à la randonnée nocturne organisée par la ville de Carentan-les-Marais, proposant aux marcheurs une soupe sur le trajet.

Jeudi donc, des adhérents ont préparé une soupe grâce aux légumes du Jardin solidaire : citrouilles, carottes, pommes de terre, oignons. Pour 400 personnes, s'il vous plait.

Merci à la commune de Saint-Hilaire-Petitville pour la mise à disposition d'une salle et d'une cuisine.

Quand on fait d'la soupe, on fait pas semblant !
Quand on fait d'la soupe, on fait pas semblant !
Quand on fait d'la soupe, on fait pas semblant !
Quand on fait d'la soupe, on fait pas semblant !
Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 15:24
OUI chefs !

Ils vous ont encore régalé cette année.

Vous étiez plus de 850 personnes à venir déguster les soupes préparées et offertes par les chefs cuisiniers le dimanche 16 octobre, dans la salle des fêtes de Carentan.

Si vous ne vous rappelez pas de tous, voici un rafraîchissement :

• Mike Allen, La Ferme des Mares (Saint Germain sur Ay)

• Michel Briens, La Satrouille (Cherbourg)

• Antoine de Caseneuve, cuisinier indépendant, (Cherbourg)

• Valentin  Doraphé, L’escale des sens (Carentan)

• Damien Dullin, Côté Saint-Pierre (Coutances)

• Antoine  Fernandes, Le Moulin à Vent (Saint-Germain-des-Vaux)

• Yannick Leflot, (Hardinvast)

• Emmanuel  Marie,  cuisinier  indépendant (Carentan)

Lambert Provost, cuisinier indépendant (Barneville Carteret)

Une très grand MERCI à chacun pour leur dévouement. Nous sommes heureux et fiers de pouvoir compter sur eux chaque année, car ces chefs sont fidèles. Mike, par exemple, n'a jamais raté une édition, depuis la première !

Olivier Jouault

OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
OUI chefs !
Repost 0
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 14:30
La « poivre et selle 2016 » : Un petit tour dans la commune nouvelle.
La « poivre et selle 2016 » : Un petit tour dans la commune nouvelle.
La « poivre et selle 2016 » : Un petit tour dans la commune nouvelle.
La « poivre et selle 2016 » : Un petit tour dans la commune nouvelle.
La « poivre et selle 2016 » : Un petit tour dans la commune nouvelle.
La « poivre et selle 2016 » : Un petit tour dans la commune nouvelle.

Dans le cadre du festival « Mange ta soupe » l’association organisait une sortie à bicyclette à la découverte de la commune nouvelle : Carentan les Marais.

Un petit groupe de 35 cyclistes faisant fi des mauvaises prévisions météo, se rassemblait à10h le dimanche 16 octobre sur la place de la République de Carentan. On retrouvait dans ce sympathique groupe de nombreux habitués des éditions précédentes, à la recherche de « nouvelles aventures tout près de chez soi »

Sous un soleil radieux, le pont de la barquette est allégrement franchi : une petite victoire pour ce groupe qui, depuis longtemps, militait pour l’ouverture au public de ce site remarquable.

Rencontre fort intéressante avec monsieur Hamchin, maire de Angoville au Plain, commune de Carentan les marais. « Dans son église raconte-t-il 80 blessés, quelque fut leur uniforme y furent soignés pendant le débarquement allié »

Puis direction Houesville , par la Croix Pan où le groupe est accueilli sur le perron de la mairie par Monsieur Brottin maire de cette commune nouvelle. Très fier, et il a raison, de nous présenter son registre d’Etat civil qui date de 1680, en parfait état de conservation !

Quatrième et dernière commune de Carentan les Marais : Saint Côme avec la présence de Madame Giot maire qui parle avec beaucoup d’enthousiasme de la richesse du patrimoine de sa commune avec châteaux et manoirs pour la plupart classés monuments historiques. Impossible aussi de ne pas s’arrêter devant le site des pont d’Ouve aux choix architecturaux controversés par certains mais qui est pour d’autres « Un subtil mélange de différentes époques ».

Retour direct par l’ancienne 13, où il fut difficile de retrouver les traces de l’ancienne bande cyclable. Elle serait pourtant bien utile cette piste cyclable, pour des questions de sécurité d’abord, mais aussi, elle scellerait d’une manière plus que symbolique l’union de ces quatre communes !

Claude Guillemette

Repost 0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 15:34
Et Hop ! Elles ont sauté les crèpes d’Odette !

L’équipe du stand crêpes a mis les bouchées double : 24 kg de farine délayés au fouet à main par Jean-Claude et 4 feux tournant à plein régime samedi et dimanche, jusqu’à la rupture complète du stock.

Oui, il n’y en a pas eu pour tout le monde. Mais pourra-t-on faire mieux l’année prochaine ?

Savoureuses crêpes au sucre ou à la confiture de prune, d’abricot, de reine-Claude, rhubarbe ou autres gelées de pommes ou fruits rouges ! Doit-on préciser que les confitures ont toutes été fournies par des adhérents de Mange ta soupe !

Miam, miam.

Repost 0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 14:14
Des taupes, des insectes et des graines...
Des taupes, des insectes et des graines...

C'est sous une pluie très automnale que les curieux souhaitant en savoir plus sur le jardin se sont abrités sous la tente.

Ils ont pu en apprendre plus sur les taupes grâce à Eric Hierro de l'Herberie de la Belhomière. Bien que les taupes soient très bonnes compagnes pour le jardinier, elles peuvent parfois causer quelques dégâts... Pour en limiter le nombre, rien de tel que le bon vieux piège mécanique dont Eric nous a livré tous les secrets.

Ce fut ensuite le tour d'Anthony Hérouard, du Parc Naturel Régional des Marais du Cotentin et du Bessin. Il est arrivé chargé de tiges de roseaux et de fenouil, de paille, d'argile, d'eau... autant de matériaux nécessaires pour fabriquer un abris à tous les insectes utiles au jardin qu'Anthony nous a présenté. 

 

Dimanche, même décor autre météo !

Une journée chargée en causeries : 

Les clients et l'argent de l'agroécologie présentée par Benoît Sorel,

Durant tout l'après midi deux jardiniers Pierre, Potagiste en permaculture à Chef du Pont et David ont pu échanger autour du jardinage avec les visiteurs.

Et enfin dans la salle de théâtre Vincent Mazière, jardinier expérimentateur a partagé son savoir sur l'art de faire ses propres graines pour son jardin.

Isabelle Leeman

Repost 0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 14:09
Des ateliers pour les petits et les plus grands
Des ateliers pour les petits et les plus grands
Des ateliers pour les petits et les plus grands

Cette année le samedi et le dimanche sur le village on a pu  : 

- Tricoter avec l'association Tricote et Papote, 

- Inventer des personnages en glands, pommes de pin, branches et autres trésors récupérés dans la nature avec Christophe Legrand de l'association l'ADAME des Marais, 

- Tromper nos 5 sens autour de l'alimentation, grâce à des mini jeux

- Fabriquer des caches pots ou des germoirs avec Pauline Amelin

- Confectionner ses propres peintures végétales avec Estelle Mauger

- Créer des compositions florales de saison avec l'association Flore Art

 

Des moments d'échange, de création et d'expérimentation très sympathiques offerts à tous les visiteurs du village éphémère 2016 !

 

Isabelle Leeman

Repost 0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 14:01
L’atelier « Potes Agés »
L’atelier « Potes Agés »
L’atelier « Potes Agés »
L’atelier « Potes Agés »
L’atelier « Potes Agés »
L’atelier « Potes Agés »

L’atelier « Pote Agé »

L’hôpital de Carentan-les-Marais s’associe cette année avec le lycée Notre-Dame pour la 8ème édition du festival « Mange ta soupe ! » sur le thème des légumineuses.

Nous sommes allés la veille chercher les légumes au jardin solidaire de Carentan avec des résidents du secteur Iris.

Ainsi, 9 résidents des secteurs Cèdres, Tilleuls et Eglantines emmenés par Anne-Marie et Elodie viennent à la rencontre de 18 lycéens pour un atelier culinaire.

Accompagnés de leur professeur de cuisine « Mme Pommier » ainsi que de Mme Guns, les élèves de seconde Bac pro ASSP (accompagnement Soin et Service à la Personne) prennent en charge les ainés afin de confectionner une soupe de « lentilles corail ».

De plus, durant cet échange intergénérationnel, les anciens liront le texte intitulé «  la Soupe aux Cailloux » revisité par les résidents du PASA (Pôle d’Activités et de Soins Adaptés de l’hôpital).

Chacun des élèves recevra également une carte personnalisée sur le thème des légumineuses, cartes confectionnées par les personnes en accueil de jour.

Cet après-midi s’achèvera par une dégustation de la soupe. Puis nous déposerons de la soupe pour remercier les « ouvriers du jardins solidaires ».

Elodie BAUDOUIN,

Animatrice Coordinatrice.

Soupe de lentilles corail.

Préparation : 20 min Cuisson : 20 min Repos : 10 min

Ingrédients / pour 6 personnes.

-1 bol de lentilles orange

-1 oignon

-1gousse d’ail

-1 cuillère à soupe de concentré de tomate

-1 pomme de terre

-1 carotte

-1/25 d’eau

- Epices : 1 pincée de poivre, 1 pincée de poivre rouge, 1 pincée de cumin, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, de la menthe.

Préparation :

  1. Dans votre cocotte-minute, râpez l’oignon, coupez en petits morceaux l’ail, les épices et l’huile d’olive, faites revenir le tout, ajoutez le concentré de tomates, remuez jusqu’à obtenir une sauce.

  2. Ajoutez la pomme de terre et les carottes que vous avez râpé au préalable, et le bol de lentilles, ajoutez l’eau, du sel et laissez cuire 15 min.

Pour finir :

Après la cuisson, ajoutez la menthe et mixez la soupe, laissez reposez 10 min.

Bon appétit.

Repost 0