Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 21:34

DSCN5576Voulez-vous que je vous donne l’itinéraire d’aujourd’hui ? « Non Non répondent en chœur les quelques 30 participants à cette 6éme édition » « On aime l’inattendu, la surprise » ajoutent certains. Et tous les ans le même enchantement s’opère…

Cette année la première découverte fut ce petit chemin de terre du côté de la ferme de la Morinière qui commence par un petit lavoir abandonné et qui serpente le long d’un petit ruisseau qui s’écoule en cascades. Un petit bijou de randonneur qui mériterait d’être aménagé. On arrive ensuite au village de Secqueville fait de belles maisons en terre qui entourent un puits communal. Il semblerait que l’eau n’y est plus potable. Ce qui ne manque pas de poser des questions à notre petit groupe sensible aux problèmes environnementaux.

DSCN5593

DSCN5601

DSCN5612Nous arrivons ensuite chez André Le Flamand. Au cœur du bourg de Saint Pellerin, il existe un jardin vraiment extraordinaire que nous avons eu le plaisir et le privilège de découvrir. Un petit coin de paradis où la nature est respectée. Ici, pas de produits phytosanitaires ni de tondeuse à gazon mais un mélange harmonieux de bois et de sous- bois de fleurs et de fruits de légumes et de plantes ornementales. Un jardin où les plantes dites sauvages ont toutes leur place au grand bonheur du maître de ces lieux qui semble naviguer dans le bonheur.

Nous passons ensuite devant le manoir de la Gonnivière, haut lieu de 

la bataille de Normandie. Jean Claude Haize, nous raconte avec une certaine émotion, comment le petit Claude, son père se réveilla un matin de juin 44 avec d’étranges machines venues d’ailleurs « des bulldozers » pour construire un aérodrome au milieu des prairies.

Petit détour par le magnifique manoir de Cantepie oublié des hommes, une petite folie du Conseil Général du temps où il y avait encore de l’argent. C’est quand même étonnant de voir à quel point il a pratiquement disparu de notre mémoire. Mais que faire de ce bel édifice si ce n’est qu’admirer cette belle architecture normande.

Le retour se fit par de beaux petits chemins qui relient les Veys, Catz, Saint Hilaire. « Avec un minimum de balisage et d’entretien, on pourrait faire de beaux itinéraires touristiques » font remarquer nos cyclotouristes qui ont eu l’impression de redécouvrir leur propre environnement.

Claude Guillemette

 

DSCN5581

Partager cet article

Repost 0

commentaires