Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 13:29

Depuis lundi, des bénévoles installent les différentes expositions que Mange ta soupe ! a réalisées ou sélectionnées. Au collège Gambetta, à la Maison de l'action sociale et de l'emploi, à l'EHAP Les Tilleuls, au lycée Sivard de Beaulieu, à la bibliothèque municipale : 7 expositions vous attendent, sans compter celle, géante, que mettent en place les commerçants et artisans de Carentan.

AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
AIMABLES ACCROCHAGES
Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 09:07
MANGER EN 14-18 : UNE EXPOSITION ORIGINALE

Voilà un sujet encore peu étudié et pourtant essentiel parce que déterminant dans la conduite de la guerre. Nourrir une troupe nombreuse concentrée dans des secteurs bouleversés par les combats, lui apporter chaque jour l'énergie et le réconfort nécessaires au don de soi; calmer l'appétit d'une population civile soumise à des privations croissantes, la mobiliser à la production de cette précieuse alimentation, organiser une équitable répartition des vivres et lutter contre les inévitables spéculateurs et profiteurs... tels sont les défis que doivent relever quotidiennement, pendant 52 mois de guerre et même bien au-delà, les autorités militaires et civiles françaises.

L'exposition, conçue par Patrick Fissot et Olivier Jouault, tous les deux professeurs d'histoire-géographie à Carentan, aborde tous ces aspects, et quelques autres comme l'encouragement au jardinage ou l'engagement des écoles dans l'augmentation des ressources alimentaires. On met aussi en évidence l'inflation des mesures gouvernementales face à la dégradation de la situation (effets de la guerre sous-marine et du rude hiver 1916-1917, envolée des prix).

Les auteurs de l'exposition se sont attachés à présenter des documents locaux, carentanais ou manchois, faisant ressentir la réalité des difficultés partagées par l'ensemble de la population.

La ville de Carentan, CANOPé Manche et l'Office National des Anciens Combattants ont apporté leur soutien à la réalisation matérielle d'un projet appuyé par le comité départemental du centenaire de la Première Guerre mondiale.

L'exposition, visible du 5 au 16 au lycée Sivard de Beaulieu, puis les 17 et 18 au village Mange ta soupe !, place de la République, sera complétée par une conférence des auteurs, le dimanche 18, au théâtre de Carentan, qui débutera à 14h 18 !

15 panneaux largement illustrés :

1. NOURRIR LES SOLDATS EN 1914

2. L'INTENDANCE FACE A LA GUERRE

3. CUISTOTS ET CUISTANCE

4. LE NEZ DANS LA GAMELLE

5. AMELIORER L'ORDINAIRE

6. MERCANTIS ET PROFITEURS

7. DU FRONT A L'ARRIERE

8. LES ENFANTS AUSSI

9. PRODUIRE PLUS

10. LES ECOLES SE MOBILISENT

11. MANGER MOINS

12. MANGER MIEUX

13. LE TEMPS DES RESTRICTIONS

14. LE TEMPS DU RATIONNEMENT

15. DIFFICULTES CROISSANTES

MANGER EN 14-18 : UNE EXPOSITION ORIGINALE
MANGER EN 14-18 : UNE EXPOSITION ORIGINALE
MANGER EN 14-18 : UNE EXPOSITION ORIGINALE
Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 18:26
La carotte est à Carentan comme chez elle

Après le biscuit ou pain à soupe en 2013, et l’eau en 2014, il était temps que nous ajoutions un légume à notre soupe. Et quel légume ! Il rend aimable et donne les cuisses roses… la carotte bien sûr. Cultivée depuis des temps immémoriaux, plus d’abord pour ses valeurs thérapeutiques que pour sa saveur, et longtemps confondue avec le panais, la carotte fut des siècles durant méprisée et reléguée à la table des plus pauvres, comme l’ensemble des légumes racines d’ailleurs. Elle en a vu de toutes les couleurs avant d’adopter l’orangé. Ce serait des Pays-Bas, au 17e siècle, que lui serait venue cette couleur désormais caractéristique. Sa culture se généralise en France au début du 19e siècle seulement, dans la Manche particulièrement. Notre département s’illustre aujourd’hui encore par la renommée carotte des sables de Créances, et il est un des plus importants producteurs de carottes qui soient (3ème rang national).

La carotte est à Carentan comme chez elle

Cette racine est à Carentan comme chez elle puisqu’une variété, « la carotte de Carentan », figure en belle place dans les catalogues des grainetiers du 19e et du 20e siècles. Une belle racine demi-longue, bien colorée, cylindrique et bien boutée, sans cœur et de très fine qualité, que l’on cultive, tôt dans l’année. Si on la décrit « obtuse » ce n’est pas qu’elle soit plus stupide que ses cousines, mais que l’on remarque ses rondeurs. « Variété excessivement recommandée pour la régularité de sa racine et sa qualité parfaite » lit-on dans le catalogue des établissements Truffaut en 1933. Mange ta soupe ! ne pouvait ignorer cette honorable filiation avec notre cité.

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 18:03
L'école des Hauts-Champs cultive ses élèves

Mange ta soupe ! tient à mettre dans la lumière ces enseignantes qui depuis le début de l'aventure Mange ta soupe ! oeuvrent à l'éducation au bien manger, et bâtissent des activités pédagogiques originales pour faire découvrir à leurs élèves l'éventail des saveurs et l'origine des aliments. Elles ont su dès l'origine s'emparer du festival et mettre à profit sa médiatisation pour susciter de l'intérêt chez les enfants et les familles. A quand une équipe de ces épatantes enseignantes au concours de soupes. Sûr que même avec un brouet spartiate, elles seraient plébiscitées par les parents que ne peuvent pas être insensibles à leur engagement. Merci

Le mot de la directrice, Delphine Hébert :

"L’école des Hauts Champs compte cette année 164 élèves répartis en 7 classes : TPS/PS/MS, MS/GS, CP/CE1, CE1, CE2, CM1, CM2. Notre école a toujours été partie prenante du festival Mange ta soupe depuis ses débuts, et cette année encore, nos classes renouvellent leur participation en concoctant des soupes variées. Ces activités permettront d’initier ou de finaliser des projets porteurs de sens pour nos élèves dans de nombreux domaines : lecture, production d’écrit, mathématiques, sciences, éducation à la santé. De plus, cet investissement dans la vie locale favorisera une ouverture de l’école vers l’extérieur, notamment par le biais de l’intervention des différents partenaires dans les classes, que je remercie pour leur disponibilité."

L'école des Hauts-Champs cultive ses élèves

Interview d’Isabelle Chorin, institutrice à l’école maternelle des Hauts Champs

MTS : Cette année encore toute votre école se met aux couleurs de Mange ta soupe !

« En effet, nous remettons le couvert cette année encore. Emmanuel Marie, cuisinier indépendant à Carentan et membre de Mange ta soupe ! viendra faire des soupes salées et sucrées avec les deux classes: mercredi, ce sera avec ma classe de toute petite section, petite section, moyenne section (soupes sur le thème du rouge : soupe de betteraves et soupe de fruits rouges) ; jeudi, ce sera avec la classe de moyenne section, grande section (soupe carottes-citrouille et soupe de poires). Ces deux jours, il y aura dégustations des soupes avec tous les élèves à chaque séance, dans la salle de jeux. Nous avions invité l'année précédente le cuisinier de la cuisine centrale et le représentant du jardin solidaire, Didier. Cette année, l'inspectrice se déplacera, si elle est disponible, pour déguster nos soupes. »

MTS : En amont de cette véritable fête des saveurs, vous avez programmé d’autres activités ?

« Oui, les grands réaliseront des toques pour se mettre dans la peau de vrais cuisiniers. Et puis les deux classes de maternelle visiteront le jardin solidaire. »

MTS : A propos de jardin, ne vous êtes-vous pas lancés dans l'activité potager ?

« En effet, depuis trois ans, nous faisons pousser dans notre jardin des légumes en prévision de Mange ta soupe ! : des carottes , des citrouilles, des courgettes et des betteraves rouges. Dans notre jardin, nous avions également semé des radis que nous avons goûtés, tous ensemble. Nous avons aussi fait des jus de carottes et de betteraves pour toute l'école. De plus, les classes élémentaires viendront visiter le jardin de la maternelle et pourront repartir avec des légumes pour les soupes réalisées dans leurs classes. »

MTS : Votre participation à Mange ta soupe ! et votre implication remarquable pour éduquer au bien manger ont-ils des effets mesurables ?

« Depuis que nous participons à Mange ta soupe !, nous avons remarqué que le vocabulaire des élèves, dans ce domaine, s'était enrichi de façon très nette. Emmanuel a l'art et la manière, avec ses créations artistiques, de rendre attractifs les légumes et les fruits. »

Repost 0
26 septembre 2015 6 26 /09 /septembre /2015 17:01
Opus 3 des MOmestibles : A la racine

Après le pain et l’eau, c’est au tour des légumes-racines, carotte oblige, de passer à la moulinette. Mange ta soupe ! décortique les expressions populaires composées avec ces légumes.

Depuis des millénaires, les légumes forment une part essentielle de l’alimentation des hommes. Rien de surprenant donc qu’on les retrouvent dans leur bouche. Mange ta soupe ! relève les expressions de langage formées autour de racines comestibles et remonte à leur… racine.

Les carottes sont cuites, faire le poireau, être rangés en rang d'oignons, ne plus avoir un radis, avoir du sang de navet dans les veines, marcher à la carotte, en avoir gros sur la patate... 45 expressions sont passées en revue, aux petits oignons !

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 15:52
Soup'herbes : le vide-jardins

Parce qu’il n’y a pas de potage sans jardinage, Mange ta soupe ! organise, cette année encore, un vide-jardins. Une occasion de partager nos plants, nos talents, nos arrosoirs, de participer à un troc de graines. Parmi les nouveautés, un mobilier de jardin original, écologique et pas cher. Pierre le potagiste de la ferme des Gourdiflots, futur centre de formation à la permaculture, sera de la fête, ainsi que l’association des Jardiniers de la Manche, le syndicat mixte du Point fort (animations et informations sur le tri ménager et le recyclage)….

Dimanche 18 octobre, au cœur de la ville, place de la République, à partir de 10 h 00. Les emplacements sont gratuits. Inscriptions au 06 16 10 81 46, ou en complétant et renvoyant le bulletin que vous trouverez ci-dessous.

Repost 0
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 15:45
Une forte exposition qui ne nuit pas à la santé, bien au contraire

Mange ta soupe ! va transformer Carentan en galerie d'expositions ! Jugez-en

- Dans le hall de l'HEPAD, du 5 au 17 octobre, deux expositions : Du champ à l'assiette, pour aider les petits à découvrir l'origine des aliments et le principe de la saisonnalité, et Le bio jardin solidaire de Carentan, une exposition photographique

- A la Maison de l'Action sociale et de l'Emploi, une exposition photographique sur les précédentes éditions du festival, du 5 au 17 octobre également : Des yeux sur le bouillon.

- A la bibliothèque municipale, du 6 au 24 octobre, La bonne mine de Michel, 20 dessins pris sur le vif dans des restaurants ou bistrots de la région

- Au collège Gambetta, du 5 au 17 octobre, Bio is biotiful revenant sur les principes et les enjeux de l'agriculture biologique, et l'opus 3 des MOmestibles, exposition Mange ta soupe ! sur les expressions langagières formées autour des légumes-racines

- Au lycée Sivard de Beaulieu, du 5 au 17 octobre encore, l'exposition Manger en 14-18, conçue spécialement pour Mange ta soupe ! par deux professeurs d'histoire, de Carentan.

- Dans les vitrines des commerçants et artisans partenaires : Un œil sur le bouillon, Opus 5. Une trentaine de photographies prises en octobre 2014 par nos photographes soupiers.

8 expositions en tout ! A noter que Des yeux sur le bouillon, les Momestibles et Manger en 14-18 seront réinstallées au village Mange ta soupe ! les 17 et 18 octobre.

Bonne promenade.

Une forte exposition qui ne nuit pas à la santé, bien au contraire
Une forte exposition qui ne nuit pas à la santé, bien au contraire
Repost 0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 17:18
Un régal partagé

Dominique Hutin, critique œnologique et journaliste à France Inter chaque dimanche matin (On va déguster), nous fait l'honneur de nous offrir un bel éditorial pour introduire le 7ème couvert de Mange ta soupe !

A savourer :

Mange ta sœur !

Comment ça, « non » ? Alors finis ta soupe.

J'en ai soupé de ces injonctions familiales qui résonnaient comme une menace autant que la promesse d’un ennui sans fin au bord du bol. Une soupe -à la grimace- servie chaude et finie à très petites lampées, froide. Devant la soupe, je ne savais que soupirer. Voir ou voire ? pire.

Mais ! Depuis qu’à chaque automne le GPS gourmand s’affole aux abords de Carentan, le « beurk » originel s’est mu en une envie vraie d’en découdre avec la soupe. C’est ainsi que, portée par la foi des nouveaux convertis, la soupe est devenue un best-seller des repas familiaux.

Mon métier m’exposant à tous les appétits des communicants, je sais mieux que quiconque que les paroles n’ont que peu de poids -et aucun sens- si elles ne sont pas étayées par des actes. Il me fallait donc éprouver mon nouvel amour soupien. Ce que j’ai eu l’occasion de faire lorsque, pour la première fois, j’ai posé mon rond de serviette à MTS (permettez que je vous appelle par votre petit nom). Venu en régional de l’étape pour présider le concours de l’édition 2010, je m’étais repu d’une « Soupe au cidre », étonné d’une « Soupe à la consoude », régalé d'une « Soupe à la surelle ».

Ré-ga-lé, oui. Et bien au-delà de l’unique sens gourmand. Car MTS ne justifie pas sa nécessaire existence par le seul fait de renouveler l’imaginaire autour de la soupe. Son autre talent est de pouvoir prétendre à l’adhésion populaire. Populaire, oui. Le populisme, nous le laissons de bonne grâce aux procureurs médiatiques qui, en aboyeurs franchouillards, entretiennent leur fonds de commerce à grands renforts de « c'était mieux avant » ou de « la Terre ne saurait mentir ». A ces relents d’ancien régime, MTS oppose une joie contemporaine, en mouvement, le temps d’un week-end.

Plus précieux encore est le discret travail de réconfort social mené toute l’année, auprès de tous ceux qui sont relégués à la marge, en un geste généreux et collectif, sans volet misérabiliste. Ici, on ne laisse personne sur le bord de l’assiette.

Mais si cet évènement manchois colle à son époque, ce n’est pas uniquement grâce à son format, très « cuisine de rue » (en 2015, prononcez « street food »). Non, MTS tire sa légitimité de ce que la soupe n’est que la partie visible de l’iceberg. « Pas de soupe sans légumes, pas de légumes sans producteurs, pas d’avenir sans savoirs ». Une petite musique susurrée toute l’année à l’oreille des écoliers, des collégiens qui, revenus dans le giron familial, se meuvent auprès des autres générations en prescripteurs d’un manger sain et gai. Le tout conjugué au présent et au futur.

« Tu as faim ? Mange ta main … et garde l’autre pour demain » Ainsi MTS2015, est un millésime « Carotte ». Même pas peur : la carotte, j’en ai fait un encas de luxe pour mes enfants. Quelques caresses avec un économe, trois traits de couteaux et quelques secondes plus tard, de fiers bâtonnets orange font figure de grignotis (préparez 2016, dites « finger food »), pour patienter pendant que les parents finissent d’en venir aux mains avec la préparation du dîner. Sauf que, de la carotte, d’autres n’ont retenu que « la carotte ou le bâton ». La peste ou le choléra, merci. Pour certains, soupe et carotte, sonne comme une double peine. Vous qui avez la soupe triste, cette joviale carotte l'imaginiez-vous violette, la saviez-vous jaune, l'aviez-vous devinée blanche, connaissiez-vous le modèle « Carotte de Carentan », parfois décrit en une « variété ancienne, précoce, à chair rouge bien colorée et … sans cœur » ? « Sans cœur » ! Nous sommes convaincus que pareille assertion ne peut être le fait que d’un boutiquier à triste figure, à des années-lumière du riant Jean-François Brix, charcutier perché plus au nord, casquette au crâne et sourire en coin, chez qui on trouvera la vraie « la graisse à soupe » pour ceux que « la soupe agresse ».

Si vous buvez mes paroles, attention !, avez-vous pensé à vous réhydrater ? C’est important, vous le savez. Soit. Mais avec quel liquide accompagner la soupe ? Parce qu’avec « liquide plus liquide », je crains qu’il ne faille envisager un entonnoir de gros calibre. Laissez-moi vous souffler une piste naturelle pour un normand de naissance comme moi : laissez-vous aiguillonner par le cidre (en 2016, 2017, 2018, … pensez « Cidre Cotentin »).

Soyez des nôtres, je remplirai votre verre mais avant, rappelez-vous que ce fieffé « MANGE TA SOUPE » nourrit l’anagramme « SATANE OGM PUE ».

Oui, manger, c’est faire des choix, et ce, chaque fois que l’occasion vous en est donnée.

Repost 0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 16:48
UNE PARTIE DE LA DISTRIBUTION

Ce mardi 22 septembre au soir, les adhérents de Mange ta soupe ! se sont réunis pour distribuer les rôles du 7ème épisode de la grande saga carentanaise. La tâche étant considérable, il n'y a pas de place pour la figuration, et chacun le sait bien. Fort de leurs expériences et de leurs amitiés, les adhérents mouilleront leur chemise, encore une fois, pour le bonheur du public.

Il n'empêche qu'ils accueilleront avec plaisir et soulagement toutes les propositions d'aide, même ponctuelle. Rejoignez-les... entrez dans l'aventure Mange ta soupe !

Repost 0
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 15:38
Programme du 7ème couvert

Retrouvez ici le programme complet du 7ème couvert de Mange ta soupe !

​24 pages à éplucher, avant de consommer.

Repost 0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 22:29
L'ESCAL(ad)E DES SENS

Une fois n'est pas coutume, nous faisons de la pub. Mais c'est en défenseurs de l'art culinaire que nous vous invitons à franchir le seuil d'un tout nouveau restaurant carentanais : L'ESCALE DES SENS.

Enfin... un établissement qui nous propose des produits frais, associés audacieusement et cuisinés sur place. La carte est de taille modeste et c'est rassurant. Le chef promet de la renouveler fréquemment, en fonction des saisons. Encore un bon point. Pour l'embonpoint, par contre, ne vous faites pas de soucis, la cuisine est légère.

Nous avons testé, et retesterons. La formule entrée, plat, dessert à 25 euros, en soirée, était savoureuse. Bravo l'artiste.

Sans doute Valentin Doraphé n'hésitera-t-il pas à rejoindre les généreux chefs qui échangent et partagent avec les badauds de Mange ta soupe ! depuis déjà 6 ans; ils sont de la même famille.

Olivier (cobaye heureux)

L'ESCAL(ad)E DES SENS
Repost 0
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 10:45
"Faites de la soupe" : inscription au concours

Œuvrez à cet incroyable instant au cours duquel des centaines de personnes dégustent la soupe que vous avez préparée entre amis ou parents. Un moment unique, au cœur de la ville, de rencontre et de partage, de générosité et de réelle convivialité

Mode d'emploi :

1. Composez un groupe d'amis, collègues, voisins, parents, adhérents d'une même asso... Le concours n'étant ouvert qu'à des collectifs. (Le règlement ici).

2. Baptisez-vous du nom de votre choix

3. Inscrivez-vous - gratuitement - au moyen du bon ci-joint.

4. Réunissez-vous pour imaginer une soupe qui régalera les papilles de vos semblables. Testez, dégustez entre-vous, choisissez.

5. Imaginez l'écrin de votre préparation, pour mettre l'ensemble des sens des juges (jury et public) en éveil. Pensez au décor, aux costumes, aux discours...

6. La veille ou le jour du concours, réunissez-vous pour concocter dans une cuisine, un garage, un bureau LA soupe. Ne lésinez pas sur les quantités pour mettre toutes les chances de votre côté : des goûteurs privés de votre soupe sont autant de "souporters" des équipes adverses.

7. Avant 18 h 00, installez votre stand dans le village Mange ta soupe ! Vous pourrez réchauffer votre soupe au point cuisson mis à votre disposition.

8. De 18h à 19h 30, distribuez parcimonieusement (un fond de louchette seulement) votre potion et convainquez les dégustateurs que vous êtes les Best. Pensez à conserver de votre soupe pour les 7 membres du jury qui s'évanouiront de plaisir en votre présence.

9. Goûtez les soupes de vos voisins, et convainquez-vous qu'elles sont moins bonnes que la votre... quoique celle-là... et cette autre...

10. Attendez fébrilement la proclamation des résultats.

11. Recevez le trophée du public ou celui du jury... ou les deux (c'est arrivé déjà à deux reprises).

12. Fanfaronnez. Fêtez, entre-vous votre victoire, et accrochez le trophée sur votre lieu de travail, de réunion...

13. Revenez l'année prochaine.

"Faites de la soupe" : inscription au concours
"Faites de la soupe" : inscription au concours
"Faites de la soupe" : inscription au concours
"Faites de la soupe" : inscription au concours
"Faites de la soupe" : inscription au concours
"Faites de la soupe" : inscription au concours
"Faites de la soupe" : inscription au concours
"Faites de la soupe" : inscription au concours
"Faites de la soupe" : inscription au concours
Repost 0