Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Recherche

/ / /

 

Cuisiner c’est donner et le repas c’est partager. La solidarité doit être envisagée à des échelles différentes. Tout en renforçant le cadre des sociabilités traditionnelles (famille, voisinage, travail) en encourageant les personnes à se recevoir les unes chez les autres pour partager un souper, en leur proposant de réaliser à plusieurs une soupe dans le cadre d’un concours général, nous encouragerons les participants à dépasser ce cadre traditionnel en rencontrant des concitoyens d’autres milieux socio-économiques, d’autres quartiers, d’autres générations (à l’image de l’association comprenant des adhérents de 12 à 74 ans) pour manger ensemble, en confiance, ou échanger leurs talents.  

L’association entend permettre l’insertion sociale des personnes retranchées chez elle du fait de leur précarité. En donnant la priorité à la participation, au respect, aux échanges, « Mange ta soupe ! » veut favoriser la restauration de la confiance et de l’estime individuelles, aux antipodes du concept de la soupe populaire, rendant les consommateurs acteurs et fiers. La démarche participative et l’entraide sont au cœur de l’organisation des opérations proposées sur l’ensemble des volets d’action. Parallèlement, certaines opérations permettront de diffuser auprès des populations locales des informations utiles en matière d’économie sociale et solidaire. La mise à l’honneur de la soupe, la découverte de goûts savoureux et de recettes nouvelles revalorisera l’image des potages et des légumes dans de nombreux foyers modestes. Réconcilier plaisirs gustatifs, simplicité et proximité des ingrédients.

Nous allons ainsi travailler à tisser davantage de liens et à consolider ceux qui existent, en invitant par exemple les associations locales à participer aux manifestations programmées, à en imaginer de nouvelles, dans un cadre commun.

La solidarité doit aussi se concevoir à l’égard des producteurs maraîchers qui se sont engagés dans une production raisonnée ou biologique au risque de perdre des revenus. Il faut aussi l’étendre aux générations à venir, en réfléchissant à l’impact de nos habitudes quotidiennes de consommation, par exemple. 

 

Le dossier complet ici.

Partager cette page

Repost 0
Published by